Portrait du Prophète en Iran

 

Tout le monde sait que la religion musulmane interdit toute représentation de Dieu, des Prophètes, et des saints. La Chari'a interdit, formellement et depuis toujours, de représenter une créature dans le but de la glorifier et de la vénérer. L'une des causes principales de l'interdiction du "taswîr" est le fait qu'il mène progressivement l'être humain vers le "chirk", le polythéisme.

Hayyan Ibn Housayn rapporte : 'Ali Ibn Abi Talib me dit un jour : « T'inciterais-je à faire ce que le Prophète m'a lui-même incité à faire ? Ne laisse pas une image sans la détruire ni un tombeau élevé sans l'aplanir (à la surface du sol). » [Muslim]

Ibn 'Omar rapporte : Gabriel promit au Prophète de lui rendre visite mais il tarda tant que l'attente devint pénible au Prophète . Ce dernier sortit et c'est alors que Gabriel vint à sa rencontre. Le Prophète se plaignit à lui [de son retard]. Gabriel lui dit alors : « Nous (les anges) n'entrons pas dans une demeure dans laquelle se trouve un chien ou une image. » [Bukhari]

Selon Ibn Mas'ud , le Prophète a dit : « Le jour de la Résurrection, ceux qui auront le châtiment le plus douloureux seront ceux qui représentent des êtres animés. » [Bukhari et Muslim]

Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : Dieu le Très-Haut dit : « Qui donc est plus transgresseur que celui qui [tente] d'imiter Ma création ? Qu'ils créent donc une fourmi, une graine ou un grain d'orge [s'ils le peuvent] ! » [Bukhari et Muslim]

Pour les Chiites Rafidiths, les hadiths de Bukhari et de Muslim sont falsifiés. Ils n'ont aucune importance dans leur dogme puisque de toute façon, selon eux, les compagnons auraient apostasié l'Islam.

C'est ainsi que sans complexe, les Ayatullahs autorisent les représentations imagées de toute la famille du Prophète. Ces portraits ou posters sont en ventes partout en Iran (sauf dans les localités sunnites) dans des boutiques du Souk et sur les marchés populaires.

Après la mort de Khomeyni, ses amis Ayatullah ont rapporté que le tableau préféré du guide de la révolution était celui qui représentait le Prophète dans sa jeunesse. Selon la légende, cette image aurait été dessinée par Bahira, un moine chrétien en Syrie, lorsque celui ci prédit à Abu Talib que l'enfant qui l'accompagne dans son voyage sera Prophète. C'est ainsi que les Chiites pensent pouvoir se décharger de la responsabilité d'avoir représenté le Prophète et ce moine chrétien est le coupable idéal qu'ils ont pu trouver.

Tout le monde se souvient du scandale des caricatures danoises du Prophète en 2006 ? Cela avait indigné l'ensemble du monde musulman. L'état hypocrite d'Iran avait décidé au même moment de suspendre la vente de posters de Muhammed, pour manifester avec les sunnites contre les caricatures occidentales. Il ne s'agissait pas d'une manifestation spontanée et volontaire du peuple iranien, mais d'une manifestation organisée par l'Etat et orchestrée par des agitateurs professionnels.

Quant à l'image préférée de Khomeyni, c'est un blasphème qui dépasse de loin la caricature des mécréants. L'image que les Chiites osent attribuer à la meilleure des créatures est issue d'un album érotique de Rudolf Lehnert. Il s'agit d'un photographe pervers qui s'amusait à capturer dans son appareil, la nudité des tunisiens/tunisiennes, et qui par la suite les exposait en Europe, se félicitant d'être un artiste.


Posters représentant Muhammed vendus en Iran

Photo d'un jeune tunisien prise en 1906 Carte Postale de Tunisie

Quant à la sainte famille du Prophète, les Chiites osent tous les représenter et les vendre (http://www.mecollectibles.com/lang-fr/29-posters). Ils se servent de ses images pour fêter les anniversaires de leurs Imams infaillibles, pour pleurnicher lors de 'Ashura, ou fêter l'élection divine imaginaire de 'Ali lors de Ghadir Khumm... Ils accrochent ces images dans leurs mosquées, leurs mausolées et dans leurs maisons. Ils en ont de toutes les tailles, de toutes les formes et sur tout support.

Selon Abou Talha , le Prophète a dit : « Les anges n'entrent pas dans une maison dans laquelle se trouve un chien ou une image. » [Bukhari et Muslim]

Et pour le portrait de Hussein, les Chiites ne se sont pas trop creusés la tête. Ils ont pris une image du poète perse Hafez, et lui ont mis un turban sur la tête.

hafez

On a pu également retrouver la source d'inspiration des chiites pour le visage d'Ali. Il s'agit de la photo d'un mystérieux inconnu.

Ali Ibn Abi Talib Ali Ibn Abu Talib

 


Chiite.fr | Email : ahlelbayt[a]live.fr | English Version